Accueil  »  Déplacements transfrontaliers  »  Les politiques d'entrées de différents pays

Déplacements transfrontaliers

Les politiques d'entrées de différents pays


En matière d’accueil d’individus étrangers, les pays n’ont pas tous les mêmes politiques; certains témoignent ainsi d’une grande ouverture alors que d’autres démontrent une emprise rigoureuse. Dans le but de dresser un portrait de certaines exigences de plusieurs pays, une sélection de destinations privilégiées des Canadiens est présentée, ainsi que leurs politiques relatives aux individus judiciarisés.

À moins d’en être avertis, généralement par Interpol, une banque de données concernant les individus recherchés internationalement, les agents d’immigration de pays étrangers (sauf les États-Unis) ne sont habituellement pas au courant de la présence d’un casier judiciaire. Il ne faut toutefois pas badiner avec une telle situation, car mentir à un agent est une infraction grave.

Également, malgré ces indications, il est primordial de rappeler le pouvoir décisionnel des pays. Même s’il respecte tous les critères d’entrée, l’individu peut tout de même se voir refuser l’entrée au pays. Il s’agit d’une évaluation de type « cas par cas » qu’effectuera l’agent d’immigration.

Avant tout déplacement dans un pays étranger, il est recommandé de contacter l'ambassade ou le consulat afin de s'informer des différentes procédures et politiques concernant l'accès au territoire pour une personne possédant un casier judiciaire. 


 

Retour en haut  |  Table des matières de la section